Magnifique spectacle à Cadolive pour la

2de édition "De l'Opérette à l'Opéra"

       Anisette2 rt

 

     Le 10 juin dernier, à Cadolive, la Salle des fêtes était comble pour la 2de édition du spectacle lyrique "De l'Opérette à l'Opéra" proposé par Voix en Sol Mineur.

     Le programme – constitué par Élisabeth AUBERT – était riche, et il bénéficiait de la participation de grands professionnels de l'expression lyrique.

   Isba rt  Manfred STILZ, un des plus grands maîtres du violoncelle actuels, a envoûté le public par la virtuosité expressive avec laquelle il a fait sonner son instrument, tant en interprétation soliste – Suite de J.-S. Bach – qu'en duo avec la soprano Élisabeth AUBERT – Bist du bei mir de G. H. Stölzel, ou Élégie de Massenet. Il a aussi agréablement surpris en interprétant, avec une aisance déconcertante, le Rossignol de Van Eyck au piccolo (petite flûte).

     Philippe BÉRANGER, grand ténor d'opérettes, a proposé une désopilante imitation de Bourvil chantant l'Air de Franz des Contes d'Hoffmann (Offenbach). Il a également chanté, en duo avec Élisabeth AUBERT, un délicieux Miette tiré de l'opérette Au pays du soleil (V. Scotto). Tout au long du spectacle, il a su stimuler l'intérêt et la réactivité du public par sa présentation très dynamique des différentes séquences.

    Le spectacle a été magnifié par de grandes voix sopranos. Sophie ROTROU a interprété un expressif Ainsi va la vie, hélas !, tiré de L'auberge du cheval blanc (Benatzy). Marion COURMONT a joliment chanté et joué Ça fait tourner la tête de l'opérette Andalousie (F. Lopez) et La valse des violettes de Violettes impériales (V. Scotto). Les Miette rtspectateurs ont été transportés par la superbe interprétation, par Élisabeth AUBERT, de plusieurs airs parmi les plus importants du répertoire lyrique classique, tels Bachianas brasileiras (Villalobos), Ave Maria (Piazzola) et Casta Diva (Bellini).

    Le Chœur VOIX EN SOL MINEUR a chanté en accompagnement d'un grand nombre de ces interprétations solistes. Mais il a aussi fait découvrir au public des trésors oubliés de notre patrimoine chanté tels ces ingénieuses compositions du XVIème siècle que sont Il est bel et bon (P. Passereau) et Eco (O. Di Lassus), ou ces chants si conviviaux et populaires de la grande époque de l'opérette du siècle dernier, tels La valse marseillaise (V. Scotto), ou Gipsy (F. Lopez).

    Des élèves de l'école élémentaire de Cadolive, qui travaillent le chant avec Élisabeth AUBERT, ont à la fois donné leur voix et dansé pour l'interprétation de Au joyeux Tyrol (Benatzy).

    L'accompagnement au piano a été assuré par Danièle Dusseau.

    Le tonnerre d'applaudissements qui a conclu le spectacle a attesté combien les spectateurs en sont sortis enchantés et comblés.

    Rappelons que ce spectacle, produit avec le soutien de la Municipalité de Cadolive dans le cadre de la Fête de la Musique, a été offert gratuitement au public de nos villages.

Gispy2rt